Une maison bioclimatique passive

0
| 0 avis
Une maison bioclimatique
Tout le monde a entendu parler des maisons «passives» en Allemagne et en Autriche c’est-à-dire de celles qui consomment très peu d’énergie. En France, on en est au tout début. Voici une maison construite en Mayenne et occupée depuis l’été 2007
maison bioclimatique : Obtenez gratuitement des devis !

Sommaire de l'article

Maison passive bioclimatiqueZoom

Le projet a été porté par Jeannine, maître d'ouvrage et future occupante de la maison, et son conseil Louis Hatte qui avait une expérience technique de construction individuelle. Janine rêvait d'une maison bioclimatique, construite avec des matériaux sains, mais n'avait pas d'idée précise sur les solutions techniques : bio briques, ossature bois... Elle se méfiait des architectes qui "n'écoutent pas suffisamment leurs clients" et ne voulait surtout pas être dépossédée de "son" projet. Convaincu depuis longtemps, Louis cherchait à mettre au point un concept de maison bioclimatique passive qui puisse s'adapter aux conditions climatiques de l'ouest de la France (voir encadré). Il communiqua à sa cliente et amie ses idées et lui fit lire des livres et revues sur le sujet, notamment "Maisons écologiques d'hier et d'aujourd'hui" de Samuel Courgey, et "L'isolation écologique" de Jean Pierre Oliva. Elle lui fit part de ses idées sur la géobiologie, "l'homme harmonique" de Léonard de Vinci, le nombre d'or et les principes de feng-shui. "On a avancé ensemble, creusé les choix des matériaux, décidé de la sélection des entreprises... on s'est toujours mis d'accord !" Louis a fait toutes les spécifications techniques et ils ont fait appel à un bureau d'étude thermique, pour valider les choix puis à un maître d'œuvre pour la mise en forme des plans. Il a également veillé à l'ordonnancement général du chantier et formé les entreprises aux cinq principes de la maison bioclimatique passive. Il a ainsi démontré qu'avec une organisation adaptée, on pouvait obtenir des résultats comparables et même meilleurs que ceux des entreprises allemandes réputées expertes en maison passive.

Une maison bioclimatique passive adaptée à l'ouest continental de la France

Le choix s'est porté sur une maison à ossature bois, de 145 m2 habitable, adossée à une haie protectrice au nord avec une salle de séjour au coeur du bâtiment protégée au nord par le garage et un sas d'entrée, ouverte sur la lumière du sud à travers de larges vitrages, bordée à l'est et à l'ouest par deux chambres avec leur cabinet de toilette. Le premier étage, en mezzanine, est occupé par un grand bureau ouvert sur le paysage environnant, ainsi que par un espace dont l'aménagement différé pourrait recevoir deux autres chambres et une salle d'eau.

Poêle Zoom

L'isolation des murs de 37,5 cm est obtenue par une épaisseur de ouate de cellulose et de laine bois ; le bardage extérieur est en pin douglas, le doublage intérieur en Fermacell. Le sol est en bois, de 34 cm d'épaisseur, constitué de poutres et d'une chape de ravoierage destinée à améliorer l'inertie thermique. Il est construit sur un vide sanitaire ventilé et s'appuie sur un muret extérieur et deux murs de refend en parpaing. Le sol est recouvert d'un plancher en pin protégé par une huile bio. L'isolation de la toiture recouverte d'ardoises est constituée également de 30 cm de ouate de cellulose. L'étude thermique a démontré que plusieurs options techniques très fréquentes en Allemagne dans les maisons passives, ne s'avéraient pas indispensables dans une construction située sous cette latitude et compte tenu de leur faible intérêt économique n'ont pas à être retenues. Ainsi le triple vitrage qui permet d'économiser 500 kWh par an pour un investissement supplémentaire de 12 000 euros, n'a pas été retenu.

Conçue initialement pour une personne vivant seule, la maison peut recevoir une famille de quatre personnes. Quasiment sphérique, la maison est très compacte offrant un minimum de surface rn contact avec l'extérieur pour un maximum de volume intérieur chauffé avec un seul poêle à bois. Une avancée au sud en casquette de 1m à 2,5 m de hauteur protège du soleil d'été mais aussi permet le maintien des portes ouvertes même s'il pleut. Le grenier perdu du côté ouest offre une faible résistance au vent d'ouest et l'aide à "sauter" la maison. Cage d'escalier au nord, vide de la mezzanine au sud facilitent une circulation naturelle de l'air à l'intérieur de la maison. Un aménagement des sous toitures des pignons sud et ouest permet une sur-ventilation naturelle améliorant le confort d'été. Les choix techniques ont été chaque fois validés par le bureau d'étude avec un souci d'équilibre entre isolation thermique et inertie thermique.

maison bioclimatique : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !

écrit par H & F Doaré, Habitat Naturel 19