Exemple d'aménagement d'une maison écologique

0
| 0 avis
Du chanvre sous votre toit
L'occasion, pour un architecteur, de tester différents matériaux et équipements techniques écologiques, parmi lesquels le chanvre…
aménagement de pièces : Obtenez gratuitement des devis !

Sommaire de l'article

ESCALIERZoom

La construction de cette maison a démarré en janvier, et les travaux ont été suspendus pendant l'été, le temps des vacances. La maison est aujourd'hui à peine finie. Objectif : prête pour l'été prochain ! Mais les éléments privilégiés sont la : exploitation maximale de la lumière naturelle, chaleur, espace, vues imprenables, perspectives, de très belles lignes. Et ce mouvement. Une forme choisie qui monte dans le marais. Avec à l'intérieur, une impression de grande surface lisse, donnée comme au rez-de-chaussée par les dalles de grés cérame gris anthracite 60 x 120 cm résistant a l'assaut des bottes pleines de sable. « Nous ne voulions pas une maison difficile à entretenir car en bord de mer, pas de mobilier de valeur, les huisseries doubles vitrages sont en bois alu. » Ce carrelage repose sur une chape (recouvrant solivage et tripli) à la fois pour l'isolation et l'inertie. Pour René-Jean Moinard, le bâtiment reste quelque chose de simple :  « Une maison c'est d'abord une boîte, il faut qu'elle soit belle et qu'elle convienne à ses propriétaires, mais pas de réglage draconien mécanique ou hydraulique. Installer une fenêtre au sud ou au nord, c'est le même prix, le raisonnement coûte peu, sauf qu'ensuite ce n'est pas le même résultat. Pensons qu'en 1990, on bâtissait de petites fenêtres pour réduire les déperditions énergétiques. »

Un escalier asymétrique, aux marches appuyées d'un cote et suspendues de l'autre, nous mène aux quatre chambres de l'étage « esprit hôtel et non-affectation », dans lesquelles l'impression de dormir a la belle étoile est troublante. Et la lumineuse salle de bains à l'italienne, ouverte au nord sur la campagne, nous invite au charme du marais qui se vide et se remplit au gré des marées. Un dernier point : le prix. René-Jean a bien pensé son projet : 160 000 € pour le terrain, 250 000 € de travaux en l'état, compter 300 000 € la maison finie pour 300 m2 de plancher. L'architecteur a choisi d'investir 6 000 € de plus en isolation (une sur-isolation de 15 000 €) : « C'est l'occasion de tester les choses ! » Au demeurant, cette maison a basse consommation est une expérience bien intéressante pour un architecte. Une belle réussite !

article issu du numéro n°24 | voir le numéro | s'abonner à Habitat Naturel
Photos : Patrick Boutevin
aménagement de pièces : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !

écrit par Sandrine Quéméner