Finitions: masquez les matériaux

0
| 2 avis
Produits de finition
Les finitions, pour quoi faire ? Quand on a terminé la fabrication d’un meuble, on éprouve une certaine satisfaction. L’ouvrage est pourtant loin d’être achevé, il faut encore réussir les finitions !
finition : Obtenez gratuitement des devis !

Sommaire de l'article

Les laques

La laque dont on parle ici a peu à voir avec les laques traditionnelles chinoises. C'est en fait une appellation commerciale qui désigne une gamme de peinture très couvrante et le plus souvent brillante. Ce type de peinture crée un film opaque qui a pour but de masquer le support. Elles sont tout à fait indiquées pour le mobilier réalisé avec des panneaux dérivés du bois (contreplaqué, MDF...), ou avec des bois dont les veines ne présentent pas un intérêt esthétique particulier. La principale difficulté de leur mise en œuvre, c'est la préparation des supports. En effet pour avoir un rendu impeccable, c'est-à-dire parfaitement lisse, le meuble doit être très soigneusement poncé, puis recouvert d'une couche d'apprêt qui a pour but de rattraper toutes les petites irrégularités que la laque risquerait de faire ressortir. Outre les restaurations de meubles dans l'esprit oriental, les laques sont également souvent employées par les créateurs de mobilier contemporain qui n'hésitent pas à utiliser les couleurs les plus vives.

Les peintures

PeintureZoomDans un autre esprit, on trouve toute une gamme de peintures qui permettent des effets décoratifs. Dans un style rustique, ou au contraire tout à fait moderne, ces produits généralement appliqués en plusieurs couches de couleurs différentes produisent des impressions de matière très intéressantes. Ces techniques sont par exemple très fréquemment utilisées pour redonner une seconde vie à de petits meubles dénichés sur les brocantes. Ces finitions très couvrantes, laques ou peintures, procurent, du fait de leur épaisseur et de leur dureté, une très bonne protection du support. Elles sont donc particulièrement indiquées pour le mobilier très sollicité (cuisine, salle de bains, chambre d'enfant).

Mettre en valeur les matériaux

Qu'il s'agisse de bois massif aux veines décoratives (chêne, châtaignier, frêne...) ou au contraire de panneaux dérivés offrants des surfaces parfaitement lisses et uniformes (MDF...), ils seront mis en valeur par les finitions translucides qui sauront protéger vos meubles sans les « étouffer ».

  • Les teintes

Quand on décide d'utiliser des produits de finition translucides, la première chose à faire est de se préoccuper de la couleur que l'on veut donner à son meuble. Une première option est de laisser au matériau sa couleur naturelle. Ce choix est bien sûr tout à fait possible et souvent très esthétique, mais il faut être conscient du fait que le matériau, quel qu'il soit, aura toujours tendance à « jaunir » sous l'action de la lumière (plus le bois est clair, plus cette tendance sera marquée !).

- Les teintes à l'eau

Disponibles dans un grand nombre de tonalités reprenant les principales essences de bois (chêne, merisier, noyer), les teintes à l'eau sont très facile d'emploi. Leur temps de séchage assez long permet au débutant de rattraper facilement ses erreurs (trace de pinceau, manque de teinte...). Le seul inconvénient de ce type de teinte est qu'il a tendance à relever les fibres du bois. En effet, les fibres de surfaces qui ont été « couchées » par le ponçage se redressent légèrement sous l'action de l'eau. Pour éviter ce phénomène et l'égrenage à haut risque qu'il impose (disparition de la teinte sur le sommet de fibres relevées et sur les arêtes des pièces), il est conseillé de réaliser une première passe avec une éponge mouillée à l'eau claire, de manière à faire se relever volontairement les fibres afin de pouvoir les poncer sans risque.

- Les teintes dites au solvant

teintes au solvantZoomGénéralement diluées dans des solvants à base d'hydrocarbures (dérivés du pétrole comme le whitespirit), ces teintes plus « mordantes » (les pigments s'accrochent mieux aux fibres du bois) assurent, du fait de leur texture, une coloration très uniforme. Elles sont un peu plus délicates à mettre en œuvre car leur temps de séchage, beaucoup plus court que celui des teintes à l'eau, ne facilite pas les reprises. Elles sont destinées plus particulièrement aux bois durs (chêne, châtaignier noyer...) sur lesquels les teintes à l'eau ont parfois du mal à accrocher.

- Les teintes acryliques

avant fond durZoomA base de résine acrylique, ces teintes à l'eau offrent, en plus des tons bois classiques, toute une gamme de couleurs vives très intéressantes, à utiliser de préférence sur des bois clairs (pin, frêne, érable...). Elles pénètrent moins les fibres du bois qu'une teinte à l'eau classique car elles agissent en déposant une fine pellicule colorée à la surface du matériau. L'avantage de ce mode d'action, c'est qu'il relève moins les fibres du bois. L'inconvénient, c'est qu'il a tendance à en masquer le veinage. Quel que soit le type de teinte que vous utiliserez, la mise en teinte est une étape essentielle du travail de finition. Vous devrez donc y apporter un soin particulier. Les défauts les plus courants sont les suivants :
- Les manques, qui sont des taches plus claires dues à une mauvaise répartition de la teinte. Pour réaliser une mise en teinte sans manque, le paramètre le plus important, c'est l'éclairage. Il doit être puissant, mais sans reflet. Évitez l'éclairage halogène direct, qui crée des ombres portées très gênantes.
- Les « traces », qui sont généralement dues à des retouches que l'on effectue sur des parties déjà sèches.
- Les coulures, qui sont dues à l'application de trop grandes quantités de teinte. Les coulures se produisent le plus souvent sur les arêtes et les moulures ou sur le pourtour des panneaux en rainure (des portes par exemple).

  • Les fonds durs

Les fonds durs sont des produits que l'on applique après séchage complet de la teinte ou bien directement sur bois brut. Ils ont pour but de stabiliser la teinte et d'obstruer les pores du bois. Ils sont en quelque sorte une couche d'apprêt translucide. Il existe des fonds durs spécialement adaptés aux finitions cirées et d'autres aux finitions vernies. Dans l'optique d'une finition cirée, une couche de fond dur permet de protéger le meuble des taches d'eau et de limiter la fréquence de l'encaustiquage, puisqu'il empêche l'absorption de la cire par le bois. Dans le cas d'une finition vernie sur des essences de bois à pores ouverts (chêne, frêne...), la couche de fond dur doit être égrenée très soigneusement (avec un papier abrasif très fin de grain 180 ou 220) pour obtenir une dernière couche de vernis tout à fait lisse.

Attention : ne prévoyez pas de fond dur pour les finitions huilées car les huiles, pour être efficaces, ont besoin de pénétrer dans les pores du bois. Après les produits qui permettent de préparer les surfaces voyons maintenant ceux qui vont leur donner leur aspect final.

Pour aller plus loin...

Téléchargez la fiche brico !

Des idées pour votre finition
finition : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :
gueunle 04/09/2015
quels sont les meilleurs conseils que vous pourriez me donner pour faire la finition d'un meuble en chene brut après sablage?
patinesbiole 05/11/2015
Bonjour Il y a souvent confusion entre le fond dur et le bouche-pore. Le fond dur isole le support ; le bouche-pores bouche les pores du bois ainsi que son nom l'indique. Les deux produits sont différents bien qu'un grand nombre de produits commercialisés persistent et indiquent "fond dur bouche-pores" sur leurs produits. Cela prête à confusion. Un exemple : la céruse nécessite l'utilisation d'un fond-dur et non d'un bouche-pores. Capucine patinesbio
écrit par Le Bouvet, par Christophe Lahaye