Etabli pliant: fiche technique

0
| 0 avis
Etabli pliant
L'établi pliant est un outil essentiel lorsque l'on travaille. Où s'installer, quel établi choisir, etc., voici les réponses à ces questions.
atelier : Obtenez gratuitement des devis !

Sommaire de l'article

Etabli pliantZoomBlack&Decker a ouvert la voie dans les années 70 avec son fameux « Workmate ». Aujourd'hui, les grandes surfaces proposent un large éventail de produits, dont les prix peuvent aller de 15 € pour le matériel d'entrée de gamme, à 150 € (voire plus !) pour des établis plus perfectionnés et plus robustes. Quelle que soit la qualité de votre établi, la « philosophie » est toujours la même : essayer d'exploiter au maximum les possibilités d'un matériel relativement modeste.
La grande idée de l'établi pliant, et c'est là que réside bien sûr tout l'intérêt de ce genre de matériel, c'est qu'une partie de son plateau mobile, en se transformant en étau, offre de nombreuses solutions pour le maintien des pièces de toutes sortes. Commençons par examiner ce système en position ouverte.

Comme plan de travail

La dimension de l'ouverture maximale des mâchoires d'un établi pliant est un des critères qui peut vous faire choisir un établi plutôt qu'un autre. En effet, de grosses différences peuvent se présenter entre deux modèles, de 120 mm pour les plus étroits à presque 250 mm pour les plus larges. Les grandes ouvertures peuvent être intéressantes quand, par exemple, on utilise des gabarits d'usinage qui viennent se positionner entre les mâchoires. L'épaisseur du gabarit + l'épaisseur de la pièce à usiner, ça peut faire beaucoup pour une petite ouverture ! L'ouverture maximale, c'est aussi la position dans laquelle vous bénéficiez de la surface de travail la plus importante, à condition bien sûr de combler l'ouverture. Sur certains modèles, les fabricants fournissent une planche qui se place entre les mâchoires et permet de créer un plan de travail complet. Quand ce n'est pas le cas, vous pouvez facilement fabriquer un morceau avec un bout de panneau. Le seul point un peu délicat, c'est qu'il faut combler l'espace qu'il y a entre le panneau que vous mettez en place et les rails qui abritent les vis de serrage.

Comme un étau

établi pliantZoomMaintenir un panneau sur le chant : Quand on travaille les panneaux, quelle que soit leur nature (dérivés ou massifs) on a toujours besoin, à un moment ou à un autre, de travailler les chants. Mais que ce soit pour du ponçage ou bien pour plaquer les chants (sur les dérivés du bois), maintenir un panneau sur le chant de manière à pouvoir le travailler n'est pas toujours chose facile. Avec un établi-étau, c'est presque trop facile ! Les rails de serrage font en effet un support idéal et les plateaux, en se refermant, maintiennent le panneau, plus ou moins fermement selon le type de travaux à effectuer. Il peut alors être travaillé dans d'excellentes conditions. Cette solution est bien sûr à réserver aux panneaux de moyenne et de petite taille.

etabli pliantZoomPour les panneaux de grande taille, il suffit de se placer sur un côté de l'établi et de maintenir le panneau en le pinçant avec l'extrémité des plateaux. N'oubliez pas, dans ce cas, de protéger votre panneau en le posant sur des cales. Si vous travaillez des matériaux relativement fragiles, comme par exemple les panneaux recouverts de placage, nous vous conseillons d'intercaler des cales de protection entre les plateaux de l'établi et votre panneau. Des cornières en carton récupérées sur des conditionnements de gros électroménager (lave-vaisselle, lave-linge...) sont idéales pour cela.

Serrer une pièce à fleur des plateaux

Ce procédé permet de réaliser des usinages sur des pièces relativement étroites, sans aucun risque de basculement. Mortaises et rainures pourront ainsi être usinée de façon tout à fait stable avec une défonceuse en appui sur la totalité de sa semelle. C'est également dans cette position que l'on installera des pièces pour les percer en bois de bout.

Attention : le serrage devra se faire de façon parfaitement parallèle, pour ne pas marquer les pièces. Un serrage non parallèle peut créer un mouvement de cisaillement qui décuple la force de serrage, surtout dans le cas de pièces étroites.

Serrer avec les cales en plastique

accessoire établiZoomLa plupart des établis-étaux sont livrés avec quatre cales en plastique. Ces cales s'insèrent dans les trous des plateaux pour permettre le serrage sur les chants de pièces posées à plat sur l'établi. En pivotant dans leur logement, ces cales s'orientent au fur et à mesure du serrage pour s'adapter aux contours de la pièce, autorisant ainsi sans problème le serrage de pièces circulaires ou même tout à fait irrégulières. Ce type de serrage est, entre autres, très utile pour réaliser des usinages sur le plat de petites pièces qu'il serait difficile de maintenir autrement.

établi pliantZoomAttention : si vous serrez une pièce qui dépasse du plateau de l'établi, soyez bien conscient que ce type de serrage sur les chants ne la maintient pas plaquée sur les plateaux, et qu'il y a de gros risques que cette pièce bascule si vous la travaillez au-delà des limites de l'établi. Pour un meilleur maintien, vous pouvez coller sur ces cales un petit morceau d'abrasif qui empêchera vos pièces de glisser sur le plastique. Certains fabricants fournissent, en plus de ces quatre cales dont nous venons de parler, des petites mâchoires qui se placent en vis-à-vis sur les chants des plateaux et permettent le serrage de pièces cylindriques. L'usage de ce système dans le cadre du travail du bois est très occasionnel car, en dehors des tourillons, le menuisier utilise assez peu de pièces cylindriques.

Pour aller plus loin...

Téléchargez la fiche brico !

atelier : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !

écrit par Christophe Lahaye, Le Bouvet