Pompe à chaleur

0
| 0 avis
Chauffage : les nouvelles solutions !
Une petite mise au point s’impose sur l’ensemble des solutions de chauffage offertes actuellement. Les Energies Renouvelables arrivent en force sur le marché et ont le double avantage de réduire la facture et d’être subventionnées. Alors, si votre chaudière arrive en fin de vie, c’est peut-être le moment...
pompe à chaleur : Obtenez gratuitement des devis !

Les pompes à chaleur : une solution à étudier de près

Pompe à chaleurZoom

Une pompe à chaleur fonctionne en captant la chaleur naturellement présente dans le sol, l'air ambiant ou l'eau d'une nappe souterraine. Ainsi, pour chaque type de source de chaleur utilisée, il existe différentes pompes disponibles à l'achat, à choisir entre les pompes dites aérothermiques pour l'air, géothermiques pour le sol et hygrothermiques pour l'eau souterraine. Le schéma ci-contre illustre le fonctionnement d'une pompe géothermique captant la chaleur du sol vers l'eau du circuit de distribution de chaleur de la maison (sol/eau). On mesure l'efficacité d'un tel générateur par un coefficient de performance (COP). Une pompe de COP 3 est ainsi capable en théorie de fournir 3KWh d'énergie gratuite par KWh d'électricité consommé dans la pompe. Autrement dit, un COP3 correspond à une économie d'énergie de 75% par rapport à un chauffage électrique classique. Dans la pratique on constaterait plutôt une économie de 60%, si l'on tient compte des consommations électriques réelles de l'ensemble du système et pas seulement du compresseur. La durée de vie moyenne d'une PAC est sensiblement comparable à celle des chaudières à gaz ou au fioul, de l'ordre de 15 ans. Au niveau de l'entretien, retenez qu'il est minime pour les systèmes faibles (air/air) et que dès que l'on opte pour des solutions plus performantes (sol/eau, eau/eau), la maintenance doit être régulière afin de contrôler les pertes du système. Les COP varient beaucoup d'une pompe à l'autre, nécessitant de l'électricité pour réchauffer la chaleur extérieure vers le logement, on comprendra donc que plus la différence de température est faible entre celui-ci et la source, moins le travail du compresseur est important et plus la pompe est efficace. A ce petit jeu, les solutions géothermiques et hygrothermiques sont les plus performantes, le sol étant soumis beaucoup moins rapidement que l'air à de fortes variations de température. Ce dernier point est d'autant plus vrai que la source de chaleur est profonde. De ce fait les pompes aérothermiques nécessitent des systèmes d'appoint dans les régions froides. Cependant, la géothermie ou l'hydrothermie connaissent également d'importantes contraintes du fait de l'enfouissement dans le sol d'un système de capture de chaleur. Les capteurs les moins profonds sont constitués de boucles horizontales, enfouis entre 50 et 60 cm de profondeur, sur une surface représentant plus ou moins deux fois la surface à chauffer. En conséquence ce système n'est pas particulièrement adapté aux petits terrains, aux sols rocheux, en plus d'interdire la plantation d'arbre de tous travaux de terrassement ultérieurs (on oublie la piscine...). En cas de manque de place, vous pouvez toujours opter pour un système de capteurs verticaux, de 70 à 100 m de profondeur (!). Cela tombe bien, ce sont les plus efficaces, mais comme souvent les plus chers. Non seulement il faudra vous assurer de la présence d'une source d'eau chaude souterraine à proximité du logement, mais également obtenir l'autorisation administrative des travaux pour le forage. En définitive, il faut compter environ 8000 € pour une pompe de qualité et environ 1500 € pour sa pose. En option, certaines pompes sont dites réversibles et donc capables de rafraîchir le logement en été. Cette option est cependant très coûteuse en électricité si l'on veut obtenir une efficacité réelle. Pour le réseau de capteur comptez environ 20 € du m2 pour un système horizontal, coût qui peut s'avérer bien plus important pour les capteurs verticaux selon la profondeur du forage et la nature des sols. Sur les coûts d'équipement, vous bénéficiez également, sous conditions (technique, nature de l'habitat...), du crédit d'impôt de 50% et de la TVA au taux réduit. Mais attention, le coût du système de captage n'est pas pris en compte dans l'assiette de calcul ! Petit plus par rapport à la chaudière biomasse, vous pouvez ici contacter EDF qui est susceptible de vous fournir des prêts à taux préférentiels pour l'achat du matériel.

ChauffageZoom Installation chauffageZoom

La chaleur captée à l'extérieur est transférée à un fluide dit frigorigène qui réagit en se vaporisant. Ce dernier est ensuite compressé, ce qui a pour conséquence d'élever sa température. Il cède alors sa chaleur à l'eau du circuit de chauffage. Par la suite, il se condense et le détendeur abaisse sa pression. Le liquide entame alors son retour vers le capteur extérieur, et ainsi de suite...

pompe à chaleur : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !