Réglages du traçage au laser

0
| 0 avis
Traçage au laser
Tous les amoureux du bois auront remarqué que les optiques laser sont légion en ce qui concerne le positionnement des pièces depuis de simples sources génératrices d’une ligne comme celle que nous allons décrire, jusqu’à de plus complexes, capables de générer des gabarits à l’échelle 1/1, caractères alpha-numériques inclus.
outils : Obtenez gratuitement des devis !

Repérage de la ligne de coupe : la ligne de coupe à gauche de la lame (cas d'un chariot à gauche) doit être parfaitement identifiée. Cela se fait avec un bois d'essai monté sur chariot qui va permettre le report de repères aux deux extrémités de la table (Fig. 8 et 9). Ces repères doivent être établis de façon précise et visibles par un procédé de votre choix, soit par gravure directe, soit sur des plaquettes rapportées contre les chants de la table si vous ne voulez pas la marquer.

Fig8Zoom   Fig9Zoom

Réglages optiques

1 - Le laser est placé tout au bord de la tablette et orienté de façon à couvrir la totalité de la table machine et, au-delà, en amont de la lame. Le déflecteur est rabattu de manière à ce que le visage de l'opérateur soit dans l'ombre du faisceau (Fig. 7). Une ambiance de pénombre est favorable pour effectuer les réglages. Rabattez les volets du local si vous opérez en cours de journée.

Fig 10Zoom

2 - On positionne la platine de façon à ce que le faisceau soit dans l'alignement approximatif de la ligne de coupe, sans chercher encore à peaufiner les choses. Il s'agit dans un premier temps de régler son aplomb par rapport à la table (Fig. 10). Une grande équerre en bois, sur laquelle on aura tiré un trait au trusquin, est disposée debout sur la table. Puis on règle délicatement la vis de la platine, pour que la ligne laser verticale se confonde avec le trait du trusquin. Le réglage obtenu, on dépose l'équerre hors de la table.

Fig11Zoom

3 - L'arrière de la platine est ensuite déplacé latéralement avec beaucoup de délicatesse pour aligner et centrer très exactement la ligne rouge sur les repères précédemment établis (Fig. 11). Ce réglage très pointu demande du calme, mais se réalise sans problème majeur dès lors que la platine glisse bien sur la tablette. Il est néanmoins difficile de visualiser les repères à deux mètres de distance et de nombreux allers-retours, depuis l'escabeau sur lequel on est perché jusqu'à la table, sont nécessaires, à moins de se faire aider par une âme compatissante (rappel: le déflecteur doit être opérationnel, évitez de vous faire aider par un enfant qui, en raison de sa petite taille, ne serait pas protégé). On peut aussi disposer, à cheval sur les repères de table, deux petits fils de couture en coton blanc qui améliorent la vision de façon spectaculaire.

Fig12Zoom

Le but est d'obtenir l'alignement parfait du trait rouge sur la ligne de coupe (Fig. 12). Il est bon de vérifier une dernière fois l'aplomb avec l'équerre, au cas où une petite retouche serait nécessaire. Vérifications : un bois d'essai parfaitement corroyé est tracé d'équerre avec un crayon fin sur chant et parement. Veillez à l'excellent report des tracés.

Il est placé sur chariot en coupe à 90° et là, miracle, apparaît le trait rouge qui change la vie. Nous voyons maintenant où va très précisément passer la ligne de coupe, autant sur le chant avant que sur le parement. Vous aurez sûrement la « bonne » surprise, comme l'auteur, de constater que votre chariot n'est pas bien d'équerre ! Eh oui : c'est ça, le laser ! Un simple coup d'œil suffit pour détecter un écart angulaire de quelques dixièmes de degrés (Fig. 13).

Voilà, c'est fait !

La butée du chariot est bien d'équerre, le tracé sur parement bien centré sur la ligne rouge ? Mise en route de la scie, on pousse, le trait de coupe passe très exactement par le milieu du tracé, aussi bien sur chant que sur parement. C'est propre, net et sans bavure ! Les réglages sont bons.

Pour aller plus loin...

Téléchargez la fiche brico !

outils : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !

écrit par Roger Pillot, Le Bouvet