Matériaux de construction: Le Béton Cellulaire

0
| 0 avis
Matériaux de construction
Le gros oeuvre, première étape de la construction d’un ouvrage, est la réalisation des parties structurelles de la maison : fondations, charpente, murs, toiture. Cette étape est essentielle à la solidité et à la durabilité de la maison.
béton cellulaire : Obtenez gratuitement des devis !

Sommaire de l'article

Béton cellulaireZoom

S'il n'est pas à proprement parler un matériau « naturel » puisqu'il réclame un certain nombre de transformations, le béton cellulaire est néanmoins attrayant à plusieurs titres : ses ingrédients naturels, sa fabrication peu énergivore mais surtout ses performances étonnantes promettant des maisons sobres. Le mélange de base allie chaux vive, ciment, sable siliceux et eau. On y ajoute de la poudre d'alumine qui déclenche une réaction chimique produisant des milliers de minuscules bulles d'air, piégées dans la masse. L'air y est donc inerte et le matériau qui en est truffé est particulièrement isolant. Le béton cellulaire se présente le plus couramment sous la forme de plaques préfabriquées ou de blocs qui, à partir d'une certaine épaisseur (dès 25 cm pour certains matériaux « nouvelle génération »), offrent une isolation tout à fait suffisante, et même très satisfaisante. Les derniers produits mis sur le marché offrent aussi une très bonne inertie thermique permettant d'amortir et retarder considérablement les flux de chaleur entrant en été et sortant en hiver. Leur point fort d'un point de vue constructif : la légèreté qui facilite grandement les chantiers. Et, malgré les apparences, les performances mécaniques n'en sont absolument pas amenuisées, loin de là : certains de ces blocs (les Thermopierre) revendiquent une capacité de portance 30% supérieure à certains matériaux « traditionnels ». Ce matériau particulièrement résistant est donc plus qu'adapté à un rôle structurel. A noter : certains industriels ont, ces dernières années, essayé d'optimiser le transport en rapprochant les usines des carrières et en garantissant un transport maximal de 200 km entre le lieu de fabrication et le lieu de distribution. Enfin, pour évoquer sa mise en oeuvre, la technique de pose à joint mince limite considérablement les quantités de mortier et d'eau. Le temps de séchage d'un tel chantier est donc moins long que celui d'un chantier traditionnel.

Le béton cellulaire en détails

  • Renouvelable : matières premières disponibles
  • Fin de vie : recyclable
  • Transformation : réaction chimique et cuisson entre 120 et 180°C
  • Utilisations dans le gros oeuvre : murs, cloisons, dalles
  • Elément mis en oeuvre : blocs Monomur ou plaques préfabriquées
  • Matières utilisées : chaux, sable siliceux, ciment, alumine
  • Energie grise : extraction des carrières, cuisson (limitée) et transport (limité)
  • Coefficient de conductivité thermique (pouvoir isolant) : 0,10 W/m.°C
  • Capacité thermique (inertie) : de 400 à 800 kJ/m3.°C
  • A retenir : très résistant, peut se passer d'isolant dès 25 cm d'épaisseur, supporte le passage de l'humidité sans dégradation

En savoir plus sur :

L'isolation béton céllulaire 


béton cellulaire : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !