Autoconstruction d'une piscine naturelle

0
| 0 avis
Les piscines naturelles
La piscine naturelle permet de trouver un compromis entre esthétique, santé et plaisir de la baignade. Bien conçue au départ, elle ne nécessite aucun produit chimique pour son entretien, c’est l’écosystème qui se charge de la purification de l’eau.
piscine naturelle : Obtenez gratuitement des devis !
Zoom

Le choix de la baignade implique cependant un certain nombre de précautions et de contrôles. A moins de bien s'y connaître en plantes aquatiques, il est recommandé de faire appel à un professionnel compétent et expérimenté pour la conception du bassin. Sachez qu'il n'est pas très compliqué de transformer une piscine naturelle en piscine conventionnelle si jamais vous changiez d'avis et... vice versa ! Chaque bassin est unique : il doit être conçu sur mesure en fonction du terrain. Idéalement, il ne sera pas trop près des arbres et bénéficiera d'environ 8h d'ensoleillement par jour. Plus il sera grand et plus l'écosystème s'y installera facilement. Attention, il n'est pas question de se baigner dans un bassin alimenté par les eaux usées de la maison, même bien filtrées. En France, aucune autorisation n'est nécessaire en dessous de 100 m2 de surface. Au delà, il faudra demander à la mairie une autorisation de travaux. En Belgique, pour les réalisations de moins de 70 m2 de surface, une déclaration communale est obligatoire.

Qu'est ce qu'une piscine naturelle ?

C'est une retenue d'eau constituée de deux ou trois bassins : le bassin de filtration de l'eau, qui comporte des plantes aquatiques, le bassin de baignade et la zone de régénération ou plage immergée. L'eau du bassin de baignade est aspirée par les bondes de fond et orientée dans le bassin de filtration via une colonne de décantation. Elle s'évacue également par un trop-plein, un débordement ou un skimmer, ces équipements permettent d'évacuer les particules de surface. Selon les cas, le bassin de filtration est situé au-dessus, en dessous ou au même niveau que le bassin de baignade. Véronique Loir précise : « Nous préférons les deux bassins au même niveau. Le principe des vases communicants est plus simple pour le pompage que de devoir pousser l'eau dans le lagunage. Nous tenons compte du sens des vents dominants, pour que les particules soient naturellement poussées vers le bassin de lagunage. »

La proportion des bassins entre eux varie selon le choix des plantes et l'usage ou non d'une lampe UV. « Un bassin de baignade de 30 à 40 m2 sans stérilisateur UV nécessite un bassin de filtration de même taille ; de 50 à 100 m2, la moitié sera suffisante. S'il y a stérilisation aux UV, le lagunage occupera environ 1/3 de la surface totale et une zone de régénération sera prévue, attenante à l'espace de baignade.»

id+

Pour la France en matière de législation, le mot piscine désigne un espace dont « l'eau est désinfectante pour le corps », donc dans l'absolu le mot piscine naturelle est impropre, même s'il est couramment utilisé pour qualifier les plans d'eau destinés à la baignade, qui entrent donc dans la législation des « baignades naturelles ». Ce qui n'enlève rien au danger que représente un plan d'eau pour les tout petits ! Prudence donc !

article issu du numéro n°9 | voir le numéro | s'abonner à Habitat Naturel
Texte : Gwenola Doaré - www.habitat-naturel.fr
Photos : ACA Sprl
Aca épuration des eaux SPRL,
Luc Depret et Véronique Loir,
rue F. Vandamme, 42 - 6120 JAMIOULX - Belgique -
Tél : +32 71 21 38 20 - GSM : +32 498 439090 -
info@aca-sprl.com - www.aca-sprl.com.
Des idées pour votre piscine naturelle
piscine naturelle : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !

écrit par Gwenola Doaré