Matériaux de construction: La Terre

0
| 0 avis
Matériaux de construction
Le gros oeuvre, première étape de la construction d’un ouvrage, est la réalisation des parties structurelles de la maison : fondations, charpente, murs, toiture. Cette étape est essentielle à la solidité et à la durabilité de la maison.
construction terre : Obtenez gratuitement des devis !
TerreZoom

Autre matériau de prédilection de l'écohabitat, la terre peut apparaître dans le gros oeuvre sous plusieurs formes. Dans son plus simple appareil, en version crue, elle constitue le matériau le plus évident que nous ayons à notre disposition. On l'utilise en structure pour les murs des maisons (constructions en pisé) ou en remplissage pour les constructions à colombage (mélangée à des fibres). Ce type de mur aura un avantage certain : il affiche un pouvoir isolant intéressant. Mais surtout, sa capacité thermique excellente permet aux murs d'accumuler la chaleur en été pour la restituer agréablement l'hiver (inertie séquentielle), ou de l'accumuler le jour et la restituer la nuit (inertie quotidienne). Cette importante inertie amortit d'autre part les entrées d'air chaud en été et ses sorties en hiver, puisque cet air est tout d'abord stocké dans la matière. La terre peut également être utilisée sous forme de briques cuites. Solide, durable, isolante, respirante, la terre cuite contribue par ailleurs à la régulation hygrométrique des maisons. Certaines d'entre elles sont tout particulièrement écologiques. Il s'agit des briques Monomur. Pour la plupart, elles excluent les solvants de leur composition et sont donc 100% recyclables et ne dégagent pas d'émanations nocives. Par ailleurs, la brique Monomur, en plus de son rôle structurel assume des fonctions thermiques. Grâce à sa composition interne associant terre et air (un réseau complexe d'alvéoles enfermant l'air assure ainsi un rôle isolant particulièrement performant), la brique Monomur isole et stocke la chaleur dans les murs. Selon l'épaisseur du Monomur (à partir de 37,5 cm) aucune isolation supplémentaire ne sera nécessaire. Sur chantier, ces briques Monomur seront posées « à joints minces » une technique plus rapide qui limite les ponts thermiques et qui réclame 30 fois moins de mortier (et donc d'eau) que la pose traditionnelle. Seul défaut de ce matériau : il exige, comme les autres briques de terre cuite, une cuisson à plus de 1000°C qui lui procure sa solidité.

La terre en détails

  • Renouvelable : disponible
  • Fin de vie : recyclable et biodégradable
  • Transformation : nulle pour la terre crue / cuisson pour la brique
  • Utilisations dans le gros oeuvre : murs, cloisons, hourdis pour les planchers
  • Eléments mis en oeuvre : briques pleines ou alvéolées pour la terre cuite ; bauge, adobe, torchis, pisé pour la terre crue
  • Types de terre utilisée : argileuse
  • Energie grise : minime pour la terre crue (généralement locale), importante pour la terre cuite à cause de la cuisson
  • Coefficient de conductivité thermique (pouvoir isolant) : de 0,90 à 0,11 W/m.°C (pour la brique monomur)
  • Capacité thermique (inertie) : de 1350 (pour la terre crue) à 1800 pour les meilleures terres cuites
  • A retenir : très résistant, supporte le passage de l'humidité, bon isolant, excellent pouvoir d'inertie
construction terre : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !