Toit végétal

1
| 3 avis
Toitures végétalisées
Esthétique et économique, il apparaît aujourd’hui (éco)logique de mettre son toit au vert, à l’image de ce qui se fait en Allemagne, pays précurseur en la matière. Intensive,semi intensive, pour quelles régions, avantages : que cachent ces toits verts ?

Un toit végétal, qu'est-ce que c'est ?

Une toiture plate ou à faible pente recouverte d'une couche de terre et de végétaux est appelée toit végétal. Les expressions « toit vert » et « toit végétalisé » sont aussi employées.

Quand le concept de toit végétal est-il apparu ?

Le concept de toit végétal existe depuis plusieurs centaines d'années, mais n'est arrivé en Europe que tardivement. L'Allemagne, par exemple, a commencé à végétaliser ses toitures depuis les années 1970. En France, ce concept est apparu dans les années 1990 et ne se développe réellement que depuis peu.

S'agit-il d'un effet de mode ou d'une tendance qui va devenir de plus en plus courante ?

Dans l'Hexagone, on estime qu'il y a seulement 1% de toitures végétalisées. Le marché tend cependant à se développer et on peut considérer qu'il ne s'agit pas d'un phénomène éphémère. En comparaison, chez nos voisins germaniques, les toits végétalisés s'étendent déjà sur plus de 13 millions de m² !

Y a t-il des risques à recourir à ce procédé ?

En principe non, si le toit est assez solide pour être végétalisé et que la pente n'excède pas 30°. Mais cela ne signifie pas que l'on peut implanter un toit végétal n'importe où. La végétalisation intensive n'est en général préconisée que pour les constructions neuves et dont la pente ne doit pas être supérieure à 3°.

Existe t-il des crédits d'impôts ?

La France n'accorde pas, pour l'instant, de crédit d'impôt pour ce type de travaux. Cependant, certaines collectivités commencent à mettre en place des aides spécifiques. Le toit vert peut parfois permettre de baisser la prime d'assurance sur les risques liés à la grêle grâce à ses propriétés.

Quels sont les points auxquels il faut particulièrement prêter attention ?

Avant de vous lancer, demandez l'avis d'un professionnel et précisez lui bien les raisons de votre installation. Il pourra par exemple vous orienter sur le type de toit à implanter (extensif, semi-intensif ou intensif). En effet, selon le type de construction, la taille de la surface à aménager et vos désirs, le choix pourra être différent. Prenons un exemple : vous voulez créer la même petite terrasse verte que celle de votre voisin et vous vous lancez dans l'installation d'une toiture végétalisée. Comme vous ne connaissez pas grand chose dans ce domaine, vous vous laissez tenter sans trop de réflexion et on vous installe une toiture à végétalisation extensive. Ce type de toit végétal ne correspond pas du tout à vos attentes puisqu'il ne peut pas servir de terrasse... Bien définir ses envies, l'utilité du toit vert, l'entretien qui l'accompagne sont des impondérables.

Quel est le moment de l'année le plus propice à la mise en oeuvre d'un toit végétalisé ?

En général, la période mars-octobre est idéale pour implanter les végétaux sur le toit.

Quelles plantes utiliser ?

Les sédums sont particulièrement appropriés. Ce sont des plantes vivaces qui résistent aux conditions climatiques extrêmes. Les plantes couvre-sol sont aussi préconisées puisqu'elles s'étendent rapidement sur le sol sans se développer en hauteur. Sachez qu'il existe deux types de plantes couvre-sol : celles qui préfèrent l'ombre et celles qui nécessitent davantage de soleil.

Quelle est la durée de vie d'un toit végétalisé ?

Le toit vert a la particularité de limiter les chocs thermiques, il aura donc une durée de vie deux fois supérieure à un toit bitumé.

Quelles sont les dernières nouveautés/innovations ?

Certaines entreprises travaillent de manière active sur le développement des toitures végétalisés. La société Vertige, par exemple, a mis un place un système d'auto-irrigation au goutte à goutte. Cela permet de réduire considérablement l'arrosage.

Tableau récapitulatif : choisir son type de toit végétalisé

Critères

Végétalisation extensive

Végétalisation semi intensive Végétalisation intensive
Epaisseur de la couche
3 à 8 cm 15 cm environ 15 à 30 cm
Entretien aucun sauf arrosage modéré fréquent
Poids à saturation d'eau 30 à 100 kg/m2 jusqu'à 350 kg/m2 jusqu'à 500 kg/m2
Utilité Esthétique Culture Culture et terrasse
Prix 30 à 50€ HT/m2 à partir de 100€ HT/m2  100 à 300€ HT/m2
Pente du toit > 30° > 30°  > 3°
Construction Neuve ou rénovation Neuve ou rénovation Neuve exclusivement
Surface à aménager Grande  Petite ou moyenne  Petite ou moyenne
Article réalisé en collaboration avec www.vert-tige.eu
Photos issues du procédé de végétalisation Vertige
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :
Trollle 21/01/2013
Arrivée tardive en Europe ?! La Norvège (et plus généralement la Scandinavie) c'est bien en Europe non ? Ben si ! Alors les toits végétalisés ça existe depuis des siècles, ça a traversé au moins deux millénaires et reste toujours d'actualité dans ce beau pays où l'on en trouve toujours depuis le temps des Vikings jusqu'à ce jour !
toitvertle 22/06/2015
Bonjour. Un autre aspect auquel il faut faire attention après avoir installé votre toit vert sont les maladies qui peuvent nuire à la toiture. On vous invite de regarder des installation de toits verts en Europe avec leurs images et des textes explicatifs sur les techniques employés : mursvegetalises.fr/toits-verts.html
Olivier Biosedumle 18/01/2017
En auto contsruction le prix d’une toiture végétale de type extensive à faire soi-même est à partir de 25 euro le M2 toutes les infos ici sur comment faire sa toiture végétalisée : www.toiture-bio.com