Aérer et Ventiler

0
| 0 avis
Qualité de l’air intérieur
Nous passons en moyenne 22 heures sur 24 en espace clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports...
air intérieur : Obtenez gratuitement des devis !

L'air qu'on y respire peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne - odeurs, somnolence, irritation des yeux et de la peau - jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme par exemple les allergies respiratoires. Selon l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur, les effets de la pollution intérieure sur la santé ne sont que partiellement connus : en effet, les liens entre l'exposition aux polluants et le développement d'une maladie ou d'un symptôme n'ont pas encore été suffisamment étudiés. La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et à évaluer.

Il existe deux types d'exposition :

  • l'exposition des personnes à de fortes doses de polluants dans un environnement intérieur (qui est un phénomène relativement rare, tel que l'intoxication grave par le monoxyde de carbone),
  • l'exposition continue à de faibles doses de polluants sur de longues périodes (qui peut avoir des conséquences importantes à court ou long terme).

Source des polluants

Les polluants mesurés proviennent de différentes sources, parmi lesquelles :

  • l'extérieur du bâtiment : le sol (radon) ou l'air extérieur (monoxyde de carbone, oxydes d'azote, particules et certains composés organiques volatils - COV)
  • les produits de construction, d'ameublement, de décoration, d'entretien et de bricolage : la plupart des COV (y compris les aldéhydes) et les particules
  • les appareils à combustion (chauffage, production d'eau chaude) : monoxyde de carbone, oxydes d'azote, particules, certains COV
  • les plantes et les animaux : pollens, allergènes de chat, de chien et d'acariens
  • la présence et l'activité humaine (tabagisme, activités de cuisine ou d'entretien, bureautique, ...) : particules, monoxyde de carbone, COV et aldéhydes,...

Conseils et recommandations de l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur

  • Ventilez après les activités qui produisent beaucoup d'humidité (bain, douche, cuisson,...) ;
  • Evitez de faire sécher régulièrement le linge à l'intérieur (sinon, pensez à aérer). En cas d'utilisation d'un sèche-linge, vérifiez que l'air de l'appareil est rejeté à l'extérieur du bâtiment et nettoyez régulièrement le réservoir d'eau si l'appareil fonctionne avec un système de condensation ;
  • Réparez les fuites, les infiltrations d'eau chroniques (toitures, tuyauterie, plomberie, joints, maçonnerie, menuiseries, ...) le plus rapidement possible ;
  • Après un dégât des eaux, asséchez le plus rapidement possible et remplacez si nécessaire les matériaux fortement endommagés (matelas, tapis, moquettes, revêtements, ...) ;
  • Si des moisissures apparaissent, lavez immédiatement les surfaces contaminées avec de l'eau de Javel ;
  • Confiez l'installation et l'entretien des appareils de combustion à des professionnels qualifiés et utilisez-les conformément à leur notice d'utilisation fournie par le fabricant ;
  • Faites vérifier votre chaudière avant la période de froid par un professionnel qualifié et faites faire une fois par an une révision complète ;
  • Vérifiez que l'évacuation des fumées s'effectue en dehors du bâtiment et que le conduit de fumée soit en bon état et non obstrué. Un ramonage est obligatoire une fois par an pour le gaz et deux fois par an pour le fioul, le bois et le charbon ;
  • N'installez pas de hotte raccordée à l'extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée, le fonctionnement de ce dernier peut être gravement perturbé. Préférez dans ce cas une hotte à recyclage d'air et consultez un installateur ;
  • Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (les flammes de chaque orifice doivent être bleues et courtes). Une flamme bien réglée ne noircit pas le fond des casseroles ;
  • N'utilisez les petits chauffe-eau et les petits appareils de cuisson non raccordés à l'extérieur que de façon intermittente et pour une courte durée (8 minutes maximum) et uniquement dans des pièces suffisamment grandes et aérées (minimum 8 m3 pour un appareil de cuisson et 15 m3 pour un petit chauffe-eau). Ils sont interdits dans les salles de bains, les chambres à coucher, les séjours et dans les studios ;
  • N'utilisez les appareils mobiles de chauffage fonctionnant au butane, au propane ou au pétrole que dans des locaux ventilés. Veillez à ce qu'ils soient munis de dispositifs de sécurité avec contrôle d'atmosphère ;
  • Ne vous chauffez jamais avec le four d'une cuisinière (porte ouverte), un radiateur de camping destiné à l'extérieur, un brasero, un appareil radiant de chantier ;
  • Ne faites pas fonctionner un groupe électrogène ou un barbecue dans un local fermé ;
  • Ne fumez jamais à l'intérieur des locaux, surtout en présence d'enfants et ou femmes enceintes. Si une personne fume en votre présence, augmentez l'aération de la pièce ;
  •  Ne perturbez pas la circulation de l'air :

- n'arrêtez pas les systèmes de ventilation mécanique (VMC),
- ne bouchez pas les ouvertures d'aération ou ne les cachez pas derrière un meuble ou un revêtement, veillez à les maintenir propres,
- veillez à ce qu'il y ait toujours un espace de 2 cm sous les portes pour permettre à l'air de passer.

  • Faites faire un entretien complet de votre VMC tous les 3 ans environ (nettoyage et maintien des gaines, vérification des entrées d'air,...) ;
  • Ouvrez vos fenêtres pendant les activités de ménage, de bricolage et de cuisine ;
  • Veillez à la bonne aération des pièces disposant d'appareils à combustion ;
  • Aérez pendant plusieurs jours après la fin de travaux de construction ou de rénovation ou après l'installation de nouveaux mobiliers et décorations.
  • Choisissez les produits de construction et de décoration selon l'usage à en faire : par exemple pas de peinture réservée aux travaux d'extérieur à l'intérieur ;
  • Aérez pendant plusieurs jours les pièces d'un bâtiment qui vient d'être construit ou rénové ou après l'installation de nouveaux mobiliers ou décorations ;
  • Soyez particulièrement vigilant lors de l'utilisation de produits nocifs, inflammables, corrosifs ou toxiques (voir symboles de danger sur les étiquettes) et utilisez ces produits dans des endroits aérés ;
  • Veillez à maintenir fermée la porte de communication entre le garage ou la cave et votre logement afin d'éviter les émanations provenant de la chaudière, des gaz d'échappement de la voiture (ne faites pas tourner inutilement le moteur à l'intérieur) ou de tout autre stockage de produits (entretien, bricolage, jardinage) ;
  • Ne mélangez pas les produits : les mélanges ne sont pas plus efficaces et peuvent entraîner des réactions dangereuses ;
  • Nettoyez régulièrement la literie, lavez les couettes, les draps et les oreillers fréquemment. Si vous êtes allergique aux acariens, mettez une house anti-acariens autour de votre matelas...

L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur

Missionné par les Pouvoirs Publics, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur a pour enjeu de mieux connaître la pollution intérieure, ses origines et ses dangers, notamment grâce à des campagnes de mesures, et d'apporter des solutions adaptées à sa prévention et à son contrôle : sensibilisation des professionnels, information du grand public, évolution de la réglementation, etc.

Pour aller plus loin...

Source et plus d'infos : Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur, www.air-interieur.org

Des idées pour votre air intérieur
air intérieur : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !