Immobilier à Nantes : un marché qui explose

0
| 0 avis
Immobilier à Nantes : un marché qui explose
Loin d’être impactée par la crise sanitaire, la métropole nantaise a vu son marché immobilier flamber depuis un an. Zoom sur ce secteur dont les prix ne cessent de grimper.

Une ville de plus en plus attractive

Les experts avaient pourtant prévu que les prix immobiliers s'effondrent à cause du Covid. Bilan un an et demi plus tard : le marché immobilier se porte comme un charme, et certaines villes enregistrent même une augmentation de prix considérable. C’est le cas de Rennes, Strasbourg… et de Nantes. Cette dernière a vu ses prix flamber de 6,5% ! Un chiffre qui traduit une attractivité en hausse dans la ville des Ducs de Bretagne. Selon le classement des villes étudiantes par le magazine l'Etudiant, Nantes reste en tête du classement, à la cinquième position. Un statut qu’elle maintient depuis plusieurs années déjà.


Et pour cause, la métropole nantaise séduit attire de plus en plus les jeunes actifs et étudiants par son cadre de vie agréable, à une heure à peine de la côte Atlantique. Au niveau culturel, le dynamisme de Nantes et de l’Ouest n’est plus à démontrer, avec de nombreux festivals, expositions, et manifestations artistiques. Côté emploi également, la ville regorge d’opportunités, avec la création de multiples startups, pépinières d’entreprises et incubateurs. Il fait bon vivre à Nantes, et les français l’ont bien compris ! Parmi les hypothèses engagées pour expliquer ce phénomène d’explosion des prix dans les villes moyennes : l’exode de nombreux parisiens séduits par un mode de vie plus tranquille, loin du bruit et de la foule de la capitale. Une prise de conscience amorcée par la crise sanitaire, qui risque de rebattre les cartes du jeu immobilier. 


Des prix qui flambent

Pendant la crise sanitaire, les prix de l’immobilier n’ont fait que d’augmenter à Nantes, dans le centre aussi bien qu’en périphérie. Il suffit de calculer le prix au m2 à Nantes pour s’en rendre compte et trouver des bons plans. Parmi les quartiers les plus prisés : l’hypercentre, Saint-Félix…. Des endroits où les locations d’appartements sont devenues quasi inaccessibles pour les étudiants, qui préfèrent s’éloigner en périphérie pour payer moins cher leur loyer, à Rezé ou Orvault. La construction de nouveaux parcs immobiliers, sur l'île de Nantes, a cependant permis d’ouvrir des logements aux étudiants et aux familles près du centre. 

Une concurrence accrue s’engage de plus en plus pour louer des biens immobiliers, avec une forte pression sur le marché. Le loyer moyen s’élève à 458 euros à Nantes, contre plus de 800 euros à Paris, mais ces prix risquent fortement d’augmenter dans les années à venir. Une tendance se dessine en effet, notamment en raison de l’ouverture de nouvelles écoles dans la métropole, et laisse entrevoir une flambée des prix considérable. Reste à savoir si, à l’avenir, la ville continuera d’attirer autant les français, ou si d’autres villes plus petites prendront la tête du classement. 

Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !