Les actus de l'écologie

0
| 0 avis

Actus de l'écologieOrganismes, labels, innovations, actus... Les inclassables de l'écolomag ! Retrouvez dans cet article de nombreuses informations sur le monde de l'écologie ou de l'écohabitat.

Suivez l'actu de cette rubrique en partenariat avec logo ecolomagZoom

Mars 2010

Fibres végétales : de nouvelles applications prometteuses

Bâtiment, automobile, plasturgie...ce sont les nouveaux débouchés pour les fibres végétales (lin, chanvre) jusqu'ici cantonnées au secteur du textile et du papier. Depuis une dizaine d'années, les industries européennes et françaises portent un intérêt croissant pour les fibres végétales. Le lin ou le chanvre comme d'autres fibres non cultivées en Europe (jute, sisal, kénaf, ramie) sont utilisés comme renfort de polymère de type PVC, PEPP, en substitution des fibres synthétiques (verre, kevlar, carbone...). Le concept n'est pas nouveau : les fibres végétales ont été introduites dans certains matériaux de construction (parpaings, isolants, panneaux, etc.) et dans les matériaux composites. La substitution des fibres végétales aux fibres synthétiques présente de nombreux avantages en termes de baisse des coûts et d'impact environnemental, liés notamment à une réduction du temps de fabrication. S'ajoutent aussi le gain énergétique, le caractère renouvelable de la ressource, la réduction du contenu en matières premières fossiles et le recyclage.
Source : www.actu-environnement.com

Pesticides : encore un effort !

Selon l'étude Ecophyto R&D, coordonnée par l'Inra, une réduction de l'ordre de 30% du recours aux pesticides serait possible avec des changements de pratiques substantiels, mais sans bouleversement majeur des systèmes de production. L'étude menée à la demande des ministres de l'Agriculture et de l'Environnement devait identifier les premières pistes d'actions pour répondre à l'objectif du Grenelle de réduire en moyenne de 50% les quantités de pesticides utilisés, si possible d'ici 2018. Selon François Veillerette, président du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), « ce rapport montre qu'il existe d'importantes voies de progrès pour les différents types de cultures ». Mais, prévient-il, « il y a lieu pour l'Etat de fournir un effort considérable en recherche et développement pour pouvoir mettre au point les méthodes culturales qui permettront de réduire de 50% ou plus l'usage des pesticides, quel que soit le type de culture ».
Source : www.mdrgf.c.topica.com

Janvier 2010

La traçabilité de l'origine de l'énergie

Pour garantir que l'origine de l'électricité fournie est bien 100% renouvelable, il existe le certificat vert mis en place par l'organisme Observ'er. Ce certificat garantit la « valeur verte » des producteurs d'électricité renouvelable, dont le coût est répercuté sur les consommateurs dans le cadre d'une offre verte. Il existe également la garantie d'origine, qui est le système officiel français de traçabilité. Un producteur, qui vend son électricité renouvelable à EDF, vend également sa valeur verte représentée par la garantie d'origine et financée par les consommateurs via la taxe CSPE (présente sur vos factures). Ainsi, la garantie d'origine et le certificat vert peuvent être cumulés par les producteurs d'énergie renouvelable qui les factureront deux fois aux consommateurs. Ce que dénoncent les associations de défense des consommateurs et les associations écologistes françaises.
Source : www.enercoop.fr

Juin 09

Du bois modifié thermiquement

Qu'es a quo ? Le bois modifié thermiquement (BMT) est obtenu par chauffage à haute température (180°C à 230°) dans un four spécifique, selon un procédé qui permet un traitement homogène et à coeur. Il s'agit d'un procédé écologique puisqu'à part de l'eau et du gaz naturel, aucun produit n'est introduit. La pyrolyse contrôlée qui résulte de ce traitement modifie les composants présents dans le bois. L'humidité d'équilibre est diminuée et donc le bois, qui est naturellement hydrophile, devient hydrophobe. Bon d'accord, mais ça nous avance à quoi ? Et bien de ce fait, la durabilité biologique (résistance contre la pourriture due aux champignons et attaque d'insectes à larves xylophages) est augmentée et le changement de couleur donne un aspect plus attrayant. Le traitement assure de plus une meilleure stabilité dimensionnelle. Grâce à ces qualités, ce bois trouve donc sa place dans les maisons en ossature à bois, bardage extérieur, meubles de jardins, parquets, portes et fenêtres, sans oublier les ponts de bateau...Et dans une logique de développement durable, ce procédé permet de valoriser le bois local de moindre durabilité naturelle en substitution aux bois tropicaux, de recycler le bois en fin de vie ou bien encore de le brûler puisque la matière première est naturelle et sans additifs ! Un matériau qui vaut vraiment le coup... (de chaleur) ! (Source : Stabilwood® - www.sotralentz.com - www.leboisdanstoussesetats.org)

Recette de peinture sur bois

...pour un rendu velouté semblable à la peinture à la chaux !
Ingrédients : I 1 litre d'eau I 100 g de colle de peau I 500 g à 1 kg de craie, 50 g à 100 g de pigment selon sa nature et la couleur
Mélangez l'ensemble au fouet électrique et... voilà ! Il ne vous reste plus qu'à l'appliquer en deux couches. (Source : « Matériaux écologiques d'intérieur », par Jean-Claude Mengoni et Manu Mengoni, aux éditions Terre Vivante)

Des Stages en éco-habitat

Et cet été, ne manquez pas tous les stages en éco-habitat (dans les Vosges du Nord -Alsace - Bas-Rhin) proposés par l'Ecotidienne, qui donne des conseils pratiques sur les alternatives écologiques au quotidien. Parmi eux, en juillet, les stages sur la fabrication des enduits en crue. Et oui c'est possible ! Fabriquer ses enduits à partir de la terre de son propre terrain (sous la couche végétale) est une solution économique et écologique. Les stagiaires vont apporter leur propre terre afin de réaliser des tests (terre, sable, paille hachée) qui permettront de définir les dosages idéaux à la fabrication d'un bon enduit de corps solide et peu «fissurable» puis un enduit de finition protecteur et durable. Chacun pourra découvrir ce matériau tout ce qu'il y a de plus naturel et les vertus qui se cachent dans leur propre jardin. Renseignez-vous sur les dates, horaires et prix sur www.ecotidienne.fr

Mai 09

Ecologic : la gestion écologique des DEEE

Ecologic est un éco-organisme agréé par les pouvoirs publics, spécialiste de la gestion des déchets électriques et électroniques. Créé en décembre 2005 sur l'initiative d'une trentaine d'entreprises productrices d'équipements électriques et électroniques soutenus par les fédérations professionnelles FICIME et ALLIANCE TICS, Ecologic a été fondé par six actionnaires : BROTHER, FUJIFILM, KODAK, PIONEER, SAGEM et FICIME CONSEIL. Successivement EPSON, PEEKTON, SHARP, DAEWOO, AISIN, LEXMARK et NEONUMERIC ont ensuite rejoint l'actionnariat. Ecologic agit selon trois priorités : l'environnement, en mettant en place une filière de collecte et de traitements des DEEE qui répondent aux exigences des normes européennes, l'Economie sociale et solidaire en privilégiant l'insertion par l'emploi et en soutenant des associations locales et enfin, la performance économique par le biais de l'éco-contribution du consommateur qui permet de proposer des coûts plus justes. Enfin, Ecologic donne également des conseils aux producteurs et entreprises pour l'éco-conception des appareils. Producteurs, opérateurs, collectivités locales et distributeurs, tout le monde est concerné. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site www.ecologic-France.com

Vis rouillée...

...N'est pas inutile ! Il suffit de l'induire d'huile végétale et de dissolvant bio pour vernis, et le tour est cloué !

Avril 09

Une île neutre en CO2

Le cabinet danois « BIG Architects » a développé un nouveau projet d'urbanisme situé dans la baie de Bakou (Azerbaïdjan) sur l'île de Zira, en Mer Caspienne. Il vise un complexe résidentiel censé être neutre en carbone et auto-suffisant. Le projet, présenté le 20 février dernier au Centre d'Architecture danois de Copenhague, présente de multiples avantages écologiques. Les bâtiments seront chauffés et refroidis à l'aide de pompes à chaleur reliées à la mer Caspienne. Les résidents obtiendront également de l'énergie et de l'eau chaude sanitaire grâce à des modules photovoltaïques intégrés directement au bâti. Et ce n'est pas tout : sécurité énergétique assurée par un parc d'éoliennes réutilisant d'anciennes platesformes pétrolières, récupération des eaux de pluie et montagneuses pour l'approvisionnement en eau potable et une partie solide des eaux usées utilisée pour faire des fertilisants des sols ! Ce sont les résidents qui vont être contents, un exemple à suivre ! (Source : Deezen)

Un mur végétalisé et solaire

Ça c'est une nouveauté ! Les pouvoirs de la nature utilisés en communion, on aime ça chez l'Ecolomag ! Vous l'avez peut-être manqué, ce chef d'oeuvre mêlant énergie et environnement était installé à l'entrée du Salon des Energies Renouvelables à Lyon en février dernier. Le « Garden and Sun » est un mur végétalisé extérieur dépolluant, équipé de panneaux solaires photovoltaïques. Le mur qui disposait déjà de trois atouts majeurs environnementaux (isolation thermique, isolation phonique et traitement de l'air) s'est vu de ce fait offrir une valeur ajoutée : la production de l'énergie solaire ! L'art de la nature qui côtoie l'énergie renouvelable, c'est une innovation, et pas que dans l'expression puisqu'un brevet a été déposé ! À l'origine du projet, Tenesol, expert en photovoltaïque depuis 25 ans, et la société Canevaflor, leader français des murs végétalisés dépolluants. Unies par une vision commune des problématiques environnementales, les deux entreprises ont imaginé un mur qui a su combiner qualités esthétiques et technologiques hors du commun. Un vrai succès ! Le végétal hyperventile les panneaux, bioclimatise, embellit, dépollue, rafraîchit l'atmosphère le soir venu... que demander de plus ? Une oeuvre devenue produit et désormais proposée à la vente aux professionnels dans un premier temps et qui sait, aux particuliers qui « veulent du végétal à la verticale » et désirent faire d'une pierre (végétale) deux coups ! (Source : Pascal Peleszezak, responsable prescription chez Canevaflor - www.gardenandsun.com)

Mars 09

Semaine du développement durable du 1er au 7 avril

Jean-Louis BORLOO, ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire invite les entreprises, associations, établissements scolaires, collectivités locales etc. à participer à la Semaine du développement durable en organisant des actions partout en France du 1er au 7 avril 2009. La Semaine du développement durable a pour objectif de faire prendre conscience au citoyen qu'il est un acteur essentiel du développement durable et qu'il peut aisément passer à l'acte. L'édition 2009 aura pour thème « la consommation durable », avec un concours à l'appui, dont l'objectif est de créer un visuel accrocheur destiné à sensibiliser la cible des 15/30 ans au thème de la consommation durable. Le premier lauréat gagnera un voyage éco-responsable et verra son visuel relayé par une campagne Cart'com au niveau national, lors de la Semaine du développement durable. Le second et le troisième lauréat gagneront un lecteur MP3 solaire, un appareil photo numérique et un chèque cadeau d'une valeur de 100 €. Et vous, vous ferez quoi pour demain ?
www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr

Un prêt à taux zéro

Le ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du territoire, Jean Louis Borloo, a annoncé en septembre une nouvelle mesure d'incitation fiscale à la réalisation de travaux pour les économies d'énergie. Il s'agit d'un prêt à taux zéro pour tous les particuliers qui désirent réaliser des travaux afin d'améliorer la performance énergétique de leur logement. Le prêt sera plafonné à 30 000€, et sera délivré sans conditions de ressources. Ce prêt, baptisé « éco-PTZ » sera proposé en cette fin d'année au Parlement et devrait durer jusqu'en 2014. Ce nouveau prêt ne sera pas cumulable avec le crédit d'impôt existant pour l'achat d'équipements basse consommation mais pourra venir compléter un prêt à taux zéro octroyé pour l'accession à la propriété. Ce projet, faisant partie de la loi des finances 2009, n'a pas encore été adopté. Si la mesure passe, vous n'avez plus d'excuses ! (Source : www.pap.fr)

Pour les éco-consommateurs

Vous désirez consommer bio mais vous n'êtes pas certains de saisir la différence entre tous les labels et vous voulez être sûrs de ce que vous achetez, surtout en cette période de « faites des cadeaux écolo »... Greenzer travaille pour vous et référence les labels et certifications de plus de 5000 produits ! Vous ne savez pas où trouver vos produits ? Greenzer vous renseigne également sur certains sites qui les commercialisent. Le but du site est bien d'informer sur les critères écologiques de chaque produit, sur les principes d'éco-consommation et d'accompagner ainsi l'éco-consommateur au quotidien. Chaque produit est classé selon une note de 1 à 10 selon leur impact environnemental.
Appareils vidéos, bio-cosmétiques, produits santé/bien être, alimentation... le site met même en rapport tous ces produits avec des produits dits classiques pour mettre en avant leur atout et expliquer clairement vos avantages à les consommer. Tout pour mieux consommer en étant mieux informé ! (www.greenzer.fr)

Janvier - février 09 :

Organisme de référence

Entreprise pionnière fondée en 1991 sur des valeurs éthiques fortes, Ecocert est un organisme de contrôle et de certification agréé par l'Etat et reconnu dans 73 pays. Présent sur le marché français avec près de 70% des produits bio certifiés Ecocert, il est devenu une référence pour les consommacteurs. C'est par le biais d'un contrôle rigoureux de ces cahiers des charges qu'Ecocert a assuré sa réputation. Soucieux de transmettre et de partager ses compétences, l'organisme propose également des formations professionnelles : réglementation, techniques d'audit, traçabilité, sécurité des aliments, systèmes de management (environnement, qualité). Une référence en matière de contrôle, Ecocert a su tirer de ses expériences un savoir-faire qu'il met désormais au service d'autres domaines tels que la cosmétique, les textiles, les fertilisants, le système de management des entreprises et même le commerce équitable. D'ailleurs, le nouveau référentiel (ESR Équitable Solidaire Responsable) a commencé à auditer et attester de nouveaux produits depuis le mois de septembre. Parmi eux : les dattes d'Iran, l'Harpagophytum (plante herbacée) de Namibie, le Fonio (céréale), le beurre de karité du Burkina Faso et le Quinoa de Bolivie. Cet élargissement est la récompense d'un succès fondé sur une rigueur de prestations, basée sur la volonté de servir au mieux les domaines de la consommation française. (www.ecocert.fr)

Zoom

Illustrations : Jicé
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !