Diodes électroluminescentes et risques sanitaires

0
| 0 avis

Diodes électroluminescentes et risques sanitairesL’Anses vient de publier un rapport d’expertise sur les effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des LED. Des risques liés à l’usage de certaines lampes à LED ont été identifiés.

L'Agence Nationale de sécurité sanitaire (Anses) reprend, depuis le 1er juillet 2010, l'ensemble des missions antérieurement dévolues à l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments et à l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail.

De par leur faible consommation électrique et leur fort rendement, les éclairages utilisant des LED présentent des performances énergétiques de premier plan et trouvent toute leur place dans les politiques d'économie d'énergie. Cependant, des risques liés à l'usage de certaines lampes à LED, pouvant conduire à des effets sanitaires pour la population générale et les professionnels ont été identifiés.

Toxique pour l'œil ?

Les diodes mises sur le marché à des fins d'éclairage sont principalement caractérisées par la grande proportion de bleu dans la lumière blanche et par leur très forte luminance. Les enjeux les plus préoccupants identifiés concernent l'œil : effet toxique de la lumière bleue et risque d'éblouissement. La lumière bleue nécessaire pour obtenir des LED blanches conduit à un stress toxique pour la rétine. Les enfants sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière. Ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des « intensités de lumière » jusqu'à 1 000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d'éblouissement. Leur éclairage très directif, ainsi que la qualité de la lumière émise, peuvent par ailleurs être source d'inconfort visuel.
Dans le cadre de son expertise, l'Anses recommande que seules les LED appartenant à des groupes de risques similaires à ceux des éclairages traditionnels soient accessibles au grand public (cf. norme EN 62471) soit au groupe 0 exempt de risques.

Recommandations de l'Anses

L'agence incite notamment les fabricants et intégrateurs de systèmes d'éclairage à LED à concevoir des systèmes d'éclairage ne permettant pas une vision directe du faisceau émis par les LED afin de prévenir l'éblouissement et recommande d'utiliser des dispositifs optiques pour limiter les luminances perçues directes ou réfléchies, ainsi qu'à prendre en compte l'usure des couches de phosphore des LED blanches, qui pourrait conduire à terme à un niveau plus élevé du groupe de risque photo biologique. L'agence demande également que la nocivité et la conformité des appareils à visée luminothérapeutique, de confort ou de bien être soit évaluée et que leur utilisation soit réglementée.

L'agence préconise aussi d'éviter l'utilisation de sources de lumières émettant une forte lumière froide dans les lieux fréquentés par les enfants ou dans les objets qu'ils utilisent.

Le point de vue d'un professionnel

XanLite, leader sur le marché des ampoules à LED en grande distribution (source GFK), se joint à l'appel à la vigilance suite à ce rapport et demande aux consommateurs de s'orienter sur des produits respectant la norme. Selon le spécialiste, il existe en effet plusieurs LED présentant des risques. Mais il ne s'agit pas d'une situation générale. Un très grand nombre de diodes n'en comportent aucun. D'où l'importance, pour le consommateur, d'orienter son choix sur des marques connues et reconnues qui seraient les seules à attacher une grande importance à la santé et à la sécurité des utilisateurs.

Eclairages et LED

L'éclairage représente en France 10 % de la consommation électrique totale, soit 350 kW/h par an et par ménage. Comparées aux autres types d'éclairage, les LED présentent une meilleure efficacité énergétique (rendement). A titre d'exemple, certaines LED atteignent des rendements allant jusqu'à 100 à 150 lm/W alors que ceux des lampes à incandescence sont de l'ordre de 10 à 15 lm/W, ceux des lampes halogènes de 15 à 30 lm/W, et ceux des lampes fluorescentes compactes de l'ordre de 50 à 100 lm/W. La drée de vie des LED actuelle est quant à elle estimée 50 fois supérieure à celle des lampes à incandescence et 3 à 5 fois supérieure à celles des lampes fluorescentes compactes. La technologie des LED n'est cependant pas exempte d'inconvénients, la qualité de la lumière qu'elles émettent n'est notamment pas toujours équivalente, selon l'Anses.

Vocabulaire

  • le lumen (lm) est l'unité utilisée pour quantifier un flux lumineux
  • le lux (lx) est l'unité représentant l'éclairement, c'est-à-dire le flux lumineux reçu par une surface
  • le candela (cd) est l'unité utilisée pour quantifier l'intensité lumineuse, c'est-à-dire l'éclat perçu par l'œil humain d'une source lumineuse.
  • la luminance est l'unité utilisée pour quantifier la lumière émise par une source étendue, par unité de surface, c'et à dire une densité de lumière. Elle est exprimée en candéla par mètre carré.
  • le rendement d'un éclairage est exprimé en lumen par Watt.

Pour aller plus loin...

Lire le rapport complet : www.anses.fr

Crédits photos : XanLite - Ampoule LEDXXX 230 V ALEX48
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :

Soyez le premier à donner votre avis !