Porte d'entrée: principe de construction

0
| 1 avis

Une porte d'entréeLieu de passage fonctionnel, c’est par la porte d'entrée que tout rentre et que tout sort. Gardienne de notre sécurité et de notre confort, elle s’oppose aux importuns, aux intempéries et aux courants d’air.

porte : Obtenez gratuitement des devis !

Bâti dormantZooma - Le bâti dormant : la Fig. 5 est un exemple standard destiné à être posé en tableau dans une maçonnerie. Les sections de bois courantes varient de 50 x 50 mm à 70 x 70 mm. La feuillure dans laquelle la porte viendra se rabattre constitue l'essentiel du profilage des pièces. Les cannelures sur le chant périphérique externe servent à améliorer l'ancrage du bâti dans la maçonnerie (rainures à plâtre). La réalisation de l'assemblage traverse/ montants sur des pièces monobloc de cette section peut poser problème à ceux qui ne possèdent pas de toupie.

Le profilé alu (Fig. 5), robuste et de faible hauteur, minimise le risque de trébucher et se prête bien à l'appui du pied. Il existe d'autres modèles, mais on évitera ceux qui consistent en une simple arête verticale ou bien ceux d'une hauteur excessive.

Elements visses collesZoomOn peut contourner cette difficulté en les reconstituant à partir de plusieurs éléments vissés/collés (Fig. 6). Tous les autres usinages sont ensuite du domaine de la défonceuse. Un simple chevillage suffit à maintenir la traverse en haut des montants. Le scellement dans la maçonnerie détermine l'équerrage définitif. La barre de seuil, vissée sous les montants, assure l'assise au sol et s'oppose aux remontées d'humidité dans le bois.

Porte avec vitre et panneauZoomb - La porte : la (Fig. 7) montre la structure type d'un bâti de porte comportant un panneau dans l'encadrement inférieur surmonté d'une partie vitrée. L'épaisseur des bois admise varie entre 35 et 45 mm dont un tiers pour les tenons. La longueur des tenons varie de 50 à 70 mm, les assemblages sont collés et chevillés (cheville « x » en contreparement).

Si l'assemblage est du type tenon/mortaise, l'usinage du profil des pièces diffère selon qu'il s'agit du panneau, avec rainure (sections b-b, d-d, c-c, d'-d'), ou de la vitre, avec feuillure (sections a-a, e-e, b-b, e'-e').

Il est évident que le panneau est introduit dans la rainure avant l'assemblage définitif du bâti, la vitre n'étant posée qu'au moment des finitions, avec bande de mastic et parcloses clouées ou vissées (les parcloses désignent les baguettes ou profilés qui maintiennent la vitre à fond de feuillure au lieu des petites pointes d'autrefois). Comme pour le bâti dormant, le façonnage des tenons longs en bout des traverses n'est réalisable qu'en toupillage.

TraverseZoomAvec une défonceuse, la solution consiste à pratiquer des mortaises en bout des traverses pour y loger de faux tenons (Fig. 8). Une capacité de plongée de 50 à 60 mm suffit, à condition d'assurer un parfait guidage de la machine (Fig. 9).
Deux planches de bois, formant un plan d'appui assez large pour la semelle de la défonceuse, font office de mâchoires pour maintenir la pièce à usiner à fleur de ce plan et selon le bon équerrage. Une boîte de calage, fixée sur le tout, guide la semelle de la défonceuse selon la course exacte correspondant à l'entaille désirée.

DéfonceuseZoom




Meneaux et petits bois : leur structure est identique à celle d'une traverse intermédiaire et n'en diffère que par leur moindre largeur.

Panneaux : ils sont traditionnellement usinés sur toupie avec un outil spécifique .appelé « plate-bande » qui génère le motif central en relief et le pourtour aminci en pente douce propre à s'ajuster dans la rainure de l'encadrement.


Plaques découpéesZoomA défaut de toupie, il est possible de reconstituer un panneau très convenable par collage de plaques découpées dans du contreplaqué (Fig. 10).

Jet d'eauZoom

La défonceuse fera merveille pour peaufiner les détails.
Jet d'eau : cette pièce (Fig. 11) est d'une grande importante car elle collecte la totalité des eaux de ruissellement pour les rejeter au-delà du seuil.

DécalageZoomJeux de fonctionnement : La porte en position fermée doit présenter un jeu périphérique de l'ordre 3 mm, mais constant, par rapport au bâti dormant dans toutes les dimensions (Fig. 12).

Il faut être précis dans l'établissement du plan et rigoureux sur l'ensemble des usinages !
C'est dans cet espace intercalaire que seront posés les joints d'étanchéité.

RecouvrementZoomD'autres options : la Fig. 13 montre quelques principes des portes avec recouvrement : le profilé d'origine est conçu pour cette fonction (a) ; le recouvrement est rapporté par collage (b) ; le recouvrement est assuré par le doublage isolant rapporté sur la porte (c).

Cette dernière formule, très complète, permet par exemple de dissimuler les serrures en applique. Le panneau d'habillage vissé sur les tasseaux et les parcloses permet l'accès technique aux éléments en cas d'intervention.

Les montants (c) sont représentés en feuillure sur toute leur hauteur pour illustrer la possibilité de poser des panneaux en partie basse avec mastic et parcloses, qu'il s'agisse de panneaux vitrés ou non.

Pour aller plus loin...

Téléchargez la fiche brico !

Des idées pour votre construction porte d'entrée
Voir la photo : Décoration baroqueDécoration baroqueVoir la photo : Escalier serpentEscalier serpentVoir la photo : dressing d'entrée dressing d'entrée
porte : Obtenez gratuitement des devis !
Donnez votre avis ou posez une question

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour poster un commentaire.

Vous pouvez également vous connecter avec votre compte Facebook :
cede73le 04/05/2015
Bonjour. Je réalise en ce moment un encadrement en bois massif (bâti de porte) à partir de plusieurs élément collés/visés (tel que la figure n°6). Je me demande (une fois la traverse et les montants collés) la quantité de vis et le diamètre à utiliser sur chacun d'eux (sachant que les bois font 70mm de large). Merci d'avance de votre réponse.
écrit par Roger Pillot, Le Bouvet